Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Accueil du site > Les ressources

Oser la ville sensible - Paysage, expérience sensible et conception urbaine

Les éditions Cosmografia publient un ouvrage dirigé par Émeline BAILLY, avec les contributions de Julie BENOIT, Simon JACQUEMIN et Théa MANOLA, intitulé : "Oser la ville sensible - Paysage, expérience sensible et conception urbaine". L’ouvrage est préfacé par Thierry PAQUOT.

"L’ambition d’intégrer des approches « sensibles » est de plus en plus valorisée dans les discours sur la ville. Les politiques y voient un enjeu de promotion d’une ville attractive, les professionnels une réponse aux critiques des aménagements trop fonctionnels et spéculatifs, les citoyens un enjeu de réappropriation locale. Elle exprime le besoin d’une pensée urbaine plus respectueuse des personnes et des liens, affects et ressentis qu’elles portent à leurs lieux de vie.

À partir des résultats de la recherche-projet Fabrique ACTive du paysage (FACT) menée à L’Île-Saint-Denis, les contours d’une nouvelle conception urbaine plus sensible se dessinent. Pendant 3 ans, FACT a révélé des lieux et paysages par des interventions urbaines artistiques. FACT a fait émerger le langage spatial du sensible, l’expérience sensorielle et émotionnelle des lieux, et l’expression de concepteurs et artistes. Des micro-paysages ont été mis en lumière selon des protocoles scientifiques et d’intervention urbaine singuliers à la croisée de l’art et de l’urbanisme. La ville sensible ose se penser."

Plus d’informations sur le site de l’éditeur

Plus de ressources sur ce thème :
- Le géographe dans sa ville
- En guise de prélude S02E04 – La participation publique dans les projets d’aménagement (balade radiophonique)
- En guise de prélude S02E02 – L’utilisation des espaces vacants et l’urbanisme transitoire (balade radiophonique)
- En guise de prélude S01E02 – Les banlieues (balade radiophonique)
- Avant l’architecture - Une programmation habitée
- Yannick Hascoët, urbaniste : prix spécial de thèse sur l’habitat social 2018
- La réappropriation des terrains vagues