Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Accueil du site > A propos du réseau > Acteurs en action

Marie-Christine JAILLET, sociologue, universitaire, directrice de recherche au CNRS

« MIEUX INSCRIRE LES TRAVAUX DE RECHERCHE DANS LES PREOCCUPATIONS DES ACTEURS DE TERRAIN »

Très impliquée dans la recherche et la formation sur les thèmes de l’habitat et du logement, Marie-Christine Jaillet est convaincue que la définition et la mise en œuvre de politiques efficaces exigent une approche interdisciplinaire ainsi que des échanges permanents entre chercheurs et praticiens.

« Les chercheurs peuvent apporter aux praticiens une meilleure compréhension de ce qui se joue dans les politiques de l’habitat, les aider à décrypter les stratégies des différents acteurs, les attentes des habitants et les grands enjeux du futur. Mais soyons modestes, nous ne lisons pas dans le marc de café s’empresse de préciser Marie-Christine Jaillet. » Directrice de recherche au CNRS et universitaire (Toulouse Le Mirail), elle est convaincue que les meilleures réponses aux problèmes du logement naîtront d’approches interdisciplinaires ainsi que d’échanges permanents et de coopérations approfondies avec les praticiens. « Ils nous donnent accès à leur expertise, à leur connaissance des réalités du terrain, à une multitude de données qui nous sont indispensables, poursuit-elle. Le chercheur ne vit plus dans sa tour d’ivoire. »

Réunir chercheurs et praticiens

À ses yeux, dans un contexte difficile de crises multiples et d’évolutions très rapides de la société, la mise en œuvre de politiques efficaces de l’habitat passe par des coopérations intenses entre tous les acteurs concernés. D’où ses engagements dans et en dehors de la sphère de la recherche. En 2011, elle a participé à la refondation du Réseau Socio-Economie de l’Habitat, rebaptisé REHAL. Il réunit à la fois des chercheurs confirmés et des jeunes, notamment des thésards, impliqués dans la recherche sur le logement et l’habitat. Son but est autant de favoriser les échanges, les interactions et les partenariats entre chercheurs, qu’entre les chercheurs et l’ensemble de la communauté des acteurs de l’habitat. En 2012, Marie-Christine Jaillet s’engage à représenter le REHAL au sein du Comité d’orientation des acteurs de l’habitat. « Il m’a semblé très important de nous rapprocher de ce réseau qui réunit tous les grands acteurs liés à l’habitat : associations d’élus, mouvement Hlm, collectivités locales, agences d’urbanisme, Caisse des Dépôts… J’apprécie aussi son approche interdisciplinaire, la possibilité qu’il offre de nouer des dialogues et des partenariats divers. Tout cela fait du réseau des acteurs de l’habitat un lieu singulier et prometteur dont j’attends beaucoup notamment pour mieux inscrire les travaux de recherche dans les préoccupations des acteurs de terrain. »

Nouveaux modes de coopération entre chercheurs et acteurs

En droite ligne avec ces considérations, Marie-Christine Jaillet s’implique dans la préparation de la Journée "Quoi de neuf chercheur(s) ?" qui se tiendra le 18 juin 2013.. Des chercheurs viendront exposer la diversité de leurs travaux en lien avec les grandes interrogations des praticiens de l’habitat. Cette rencontre sera aussi utile pour identifier des thématiques partagées et réfléchir à de nouveaux modes de coopération tant au niveau national que territorial avec, par exemple, les bailleurs sociaux et les collectivités locales.

La montée en puissance des politiques locales de l’habitat

Les travaux de recherche conduits par Marie-Christine Jaillet s’organisent actuellement autour de trois axes : la périurbanisation, la rénovation urbaine et les politiques locales de l’habitat. La périurbanisation nécessite d’être mieux comprise. Fondée sur l’aspiration de nombreux ménages d’accéder à une maison individuelle, elle paraît aujourd’hui difficilement compatible avec les exigences du développement durable et met souvent les ménages en difficulté en augmentant la durée et le coût des déplacements domicile – travail. Pour autant la poursuite de la périurbanisation oblige à renouveler son approche. Les travaux de Marie-Christine Jaillet portent également sur les enjeux et les effets de la rénovation urbaine depuis le début des années 80. Enfin, elle travaille sur les politiques locales de l’habitat pour comprendre la structuration du marché du logement ainsi que les phénomènes de ghettoïsation et de ségrégation qui peuvent y apparaître. Ce sujet, d’une actualité brulante au moment où l’Acte 3 de la Décentralisation est en train d’être préparé, a notamment été évoqué lors du colloque "L’habitat social dans la prospective territoriale" auquel a participé Marie-Christine Jaillet en juillet 2012. « De grands changements, tant dans la définition des politiques de l’habitat que dans leur mise en œuvre, vont résulter du rôle accru des collectivités locales dans ce domaine. » Un rôle difficile à interpréter du fait de la paupérisation, de la précarisation et des contraintes budgétaires. Dans ce contexte, l’apport de la recherche devra pouvoir contribuer à l’efficacité des politiques publiques.

Bio Express de Marie-Christine Jaillet • Vice-présidente en charge de la recherche à l’université de Toulouse Le Mirail (jusqu’en mai 2012 ) • Directrice de recherche au CNRS (LISST, Laboratoire interdisciplinaire solidarité société territoires) de l’université de Toulouse) • Co animatrice du parcours « habitat et politiques d’aménagement » du master Villes (université de Toulouse) • Animatrice du REHAL (Recherche-Habitat-Logement)

Crédit-photo : Gilles Roubaud, USH

Pour prolonger l’échange avec Marie-Christine Jaillet : Courriel : mcj@dbmail.com

Pour consulter le portrait d’autres « acteurs en action »

Documents joints